Messi.fr : La web de Leo Lionel Messi

Lionel Leo Messi Videos Photos Fotos Lionel Messi Foro en espanol Forum en français wallappers leo messi lionel messi vs chelsea numero 19 30 10 18 Messi la web pub fc barelona argentina avatars messi su web site blog
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Actualité dans le monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Romano
Modo
Modo


Nombre de messages : 272
Localisation : Vicino al cuore della Roma!
Date d'inscription : 02/08/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 4 Sep - 18:44

Jacques Chirac est gravement malade...un accident vasculaire grave,il est rentrée à la clinique...

DAJE CHIRAC!

Confused Confused

_________________
ROMA NESSUNO MAI TI AMERA PIU DI ME,SEI UNICA!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kortman88
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 3624
Age : 28
Localisation : UTT
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Lun 5 Sep - 11:25

Ouais mais aparemment il sort dans une semaine

_________________
www.messi.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.messi.fr
frostmoon
Vient parfois
Vient parfois


Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Lun 5 Sep - 16:50

pr les infos ... ya des sites pr ca donc faites pas du copier coller tout bete ... et pr remplir le forum ya la rubrik game-over c bon =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.arsenal.com
kortman88
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 3624
Age : 28
Localisation : UTT
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Lun 5 Sep - 17:09

On fait pas du copier coller ... on discute

_________________
www.messi.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.messi.fr
Mokhtarinho
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 2095
Localisation : Casablanca, Maroc
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Lun 5 Sep - 17:26

mouaiss, il nous "arrive" de discuter mais bon c important d'être au courant de l'actualité
www.lionelmessi.tk la référence mondiale sur l'actualité planétaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.messi.fr
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 25 Sep - 1:40

Deux activistes du Hamas tués dans un raid aérien israélien à Gaza

GAZA (AFP)
(22h24)

Deux activistes du groupe radical Hamas ont été tués samedi dans un raid israélien à Gaza, la première liquidation ciblée depuis le retrait historique du territoire palestinien après 38 ans d'occupation.
L'armée israélienne a effectué au total neuf raids aériens sur la bande de Gaza en représailles aux tirs de plus de 40 roquettes à partir de ce territoire en direction de l'Etat hébreu.
Dans la soirée, un responsable israélien a affirmé que "quiconque essayerait de tirer de la bande de Gaza vers Israël" serait une "cible légitime".
Ce responsable, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat après une réunion du cabinet de sécurité présidée par le Premier ministre Ariel Sharon, a cependant refusé de confirmer si Israël avait repris ses liquidations ciblées, officiellement suspendues en février après un sommet en Egypte.
"L'armée israélienne vient de viser un véhicule contenant des armes qui appartiennent à l'organisation terroriste Hamas ainsi qu'un second transportant des terroristes du Hamas, lors d'une opération des forces de sécurité" à Gaza, a déclaré une porte-parole militaire israélienne.
Des sources médicales et du Hamas ont confirmé la mort de deux activistes, membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du mouvement islamiste.
Le Hamas a aussitôt menacé de frapper "au coeur" d'Israël, selon un porte-parole, Moushir al-Masri. "Tout est possible, y compris une attaque au coeur de l'entité sioniste", a-t-il déclaré.
Il a en outre appelé ses combattants à Gaza et en Cisjordanie à lancer des opérations de représailles contre Israël.
La dernière attaque ciblée israélienne remonte au 17 juillet, quand une voiture transportant trois Palestiniens avait été visée par l'armée. Ils avaient tous réussi à prendre la fuite.
"Une reprise des assassinats ciblés par Israël est très dangereuse pour le processus de paix et pour toute la région", a indiqué un porte-parole du dirigeant palestinien Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina.
Cette flambée de violence intervient à quelques jours d'une rencontre entre M. Abbas et le Premier ministre israélien Ariel Sharon et 12 jours après la fin du retrait israélien de la bande de Gaza.
Le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz a ordonné à l'armée de mener des opérations "dures" dans la bande de Gaza, en riposte aux tirs de roquettes sur Israël, "soulignant que la riposte d'Israël se devait être écrasante et sans équivoque", selon un communiqué.
Le Premier ministre palestinien Ahmed Qoreï a appelé la communauté internationale à "intervenir pour arrêter l'escalade israélienne".
Ces raids israéliens sont survenus après un intense bombardement à la roquette de la ville israélienne de Sdérot (sud) depuis le nord de la bande de Gaza dans lequel cinq Israéliens ont été blessés.
Le Hamas avait accusé Israël d'être responsable de l'explosion qui a fait vendredi à Jabaliya, dans la bande de Gaza, 15 tués et plus de 80 blessés lors d'une parade militaire célébrant le retrait israélien.
A ce sujet, Mahmoud Abbas a appelé à Ramallah en Cisjordanie, à mettre un terme au "chaos sécuritaire et aux parades militaires qui se déroulent au mépris de la loi". L'Autorité palestinienne avait accusé le Hamas d'être responsable de cette explosion.
L'armée israélienne a en outre imposé à compter de samedi et jusqu'à nouvel ordre un bouclage total des territoires palestiniens et déployé une batterie d'artillerie à sa frontière avec le nord de la bande de Gaza.
La Ligue arabe et l'Egypte ont exprimé leur préoccupation à la suite des raids et le Haut représentant pour la politique extérieure de l'Union européenne Javier Solana a appelé Israël à la "modération".
Enfin, des milliers de Palestiniens et d'Israéliens ont appelé leurs dirigeants respectifs à oeuvrer pour la paix lors de deux manifestations simultanées à Jérusalem et Ramallah.


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 25 Sep - 10:39

Le cyclone Rita a semé plus de peur que de mal dans le sud des Etats-Unis

PORT ARTHUR (AFP)
(05h25)

Le cyclone Rita a provoqué inondations et coupures d'électricité samedi sur la côte sud des Etats-Unis, mais a épargné un nouveau KO à cette région sonnée par Katrina il y a un mois.
Une seule personne a été tuée dans le Mississippi (sud) après une tornade survenue dans le sillage de Rita, a-t-on appris de source policière. Ce bilan pourrait toutefois évoluer dans les prochains jours, ont mis en garde les autorités.
"Les dégâts ne sont pas aussi graves que nous le redoutions", a déclaré le directeur de l'Agence fédérale de gestion des crises (Fema), David Paulison, qui s'est félicité des nombreuses évacuations, estimant qu'elles étaient responsables de la quasi-absence de victimes.
Port Arthur, un important centre pétrochimique dans le sud-est du Texas sur lequel l'oeil de Rita est passé, était largement inondé et privé de courant. Neuf personnes y ont été interpellés pour pillage, a indiqué une source municipale, précisant qu'un couvre-feu avait été instauré.
Mais la grande ville de Houston (Texas), objet d'une évacuation sans précédent avec le départ de plus d'un million de personnes, n'a pas subi de dégâts majeurs.
La Nouvelle-Orléans (Louisiane) a aussi été largement épargnée par Rita malgré de nouvelles inondations dans des quartiers sinistrés par Katrina et déjà vidés de ses habitants. Son maire, Ray Nagin, a espéré samedi pouvoir autoriser le retour progressif des gens dans les quartiers les moins touchés dès lundi, si les conditions le permettent. Il a estimé qu'environ 15% de la ville était sous les eaux.
Le cyclone devrait coûter entre 2,5 et 6 milliards de dollars aux assureurs, selon plusieurs groupes de prévision des risques.
Au moins 1,1 million de foyers sont privés d'électricité dans les Etats du Texas, du Mississippi et de Louisiane, résultat combiné des deux cyclones, a indiqué le gouvernement fédéral.
A Port Arthur, de nombreux arbres abattus par les vents violents bloquaient les rues, où l'eau atteignait par endroits 1,20 mètre. Des voitures étaient écrasées sous des arbres déracinés. L'accès à la raffinerie principale est coupé.
"De nombreuses toitures ont été arrachées et les inondations ont causé de nombreux dégâts", résume Brandon Allen, 32 ans, qui n'a pas fui l'arrivée du cyclone et dont la maison a été épargnée. "C'était assez effrayant", tempère John Harrison, dont la maison en bois, dans un quartier pauvre de la ville, était cernée de 30 centimètres d'eau.
La production de pétrole brut du golfe du Mexique était arrêtée à 100% samedi et celle de gaz naturel à 75% en raison des évacuations de personnels, selon l'agence fédérale Minerals Management Service.
Quelque 80% des 819 plate-formes habitées et 69% des 134 puits de forage opérant dans le golfe du Mexique ont été évacués, d'après le MMS. Cela représente un manque à gagner de 1,5 million de barils de brut par jour. Le ministère de l'Energie a affiché un "optimisme prudent", estimant que Rita ne provoquera que des "perturbations minimes" dans l'approvisionnement en pétrole, selon un porte-parole.
Rita a causé des "dégâts moins importants" que redoutés à la dizaine de sites (pétrochimie, chimie, résine) de la compagnie pétrolière française Total.
L'oeil du cyclone, de force 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, a touché terre à 03h39 samedi (07h39 GMT) avec des vents soufflant à 195 km/h, selon le Centre national des ouragans. Rita a ensuite perdu de sa puissance, se transformant en simple tempête tropicale.
Le président américain George W. Bush a décrété l'état de catastrophe naturelle en Louisiane et au Texas, une formalité permettant aux sinistrés d'accéder à des aides fédérales.
M. Bush, arrivé dans la journée au Texas, s'est cependant dit rassuré. "Notre gouvernement fédéral est bien organisé et préparé pour faire face à Rita", a dit le président, très critiqué pour les défaillances des secours après le passage de Katrina le 29 août (1.075 morts).
Avant son passage, Rita avait fait 25 victimes indirectes lors des opérations d'évacuation massives, souvent très chaotiques.
Le maire de Houston, Bill White, tout comme le président Bush ou le gouverneur de l'Etat de Louisiane, a appelé les évacués à retarder leur retour jusqu'à ce que les autorités donnent le feu vert.
Au total, près de trois millions de personnes avaient fui leurs foyers ces derniers jours.


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 25 Sep - 10:41

Israël arrête plus de 200 Palestiniens en Cisjordanie
JERUSALEM (AFP)
(05h50)

Les forces israéliennes ont arrêté 207 activistes palestiniens, lors d'un coup de filet lancé dans la nuit en Cisjordanie, tandis que douze raids aériens ont eu lieu en 24 heures dans la bande de Gaza, en représailles à des tirs de roquette palestiniens.
"A diverses reprises, ces arrestations se sont accompagnées d'échanges de tirs", a délaré une porte-parole de l'armée israélienne. Selon une source militaire, une bonne douzaine de dirigeants politiques ou militaires du Hamas figurent parmi les personnes appréhendées.
La radio publique israélienne a fait état de l'arrestation de Cheikh Hassan Youssouf, considéré comme un des principaux dirigeants du Hamas en Cisjordanie.
Samedi, deux activistes du groupe radical Hamas ont été tués dans un raid israélien à Gaza, la première liquidation ciblée depuis le retrait historique du territoire palestinien après 38 ans d'occupation. A 01H30 GMT, l'armée israélienne avait effectué au total douze raids aériens sur la bande de Gaza en 24 heures en représailles aux tirs de plus de 40 roquettes à partir de ce territoire contre la ville israélienne de Sdérot (sud) dans lequel cinq Israéliens ont été blessés.
Dans la soirée de samedi, un responsable israélien a affirmé que "quiconque essayerait de tirer de la bande de Gaza vers Israël" serait une "cible légitime".
Ce responsable, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat après une réunion du cabinet de sécurité présidée par le Premier ministre Ariel Sharon, a cependant refusé de confirmer si Israël avait repris ses liquidations ciblées, officiellement suspendues en février après un sommet en Egypte.
"L'armée israélienne vient de viser un véhicule contenant des armes qui appartiennent à l'organisation terroriste Hamas ainsi qu'un second transportant des terroristes du Hamas, lors d'une opération des forces de sécurité" à Gaza, a déclaré une porte-parole militaire israélienne.
Des sources médicales et du Hamas ont confirmé la mort de deux activistes, membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du mouvement islamiste.
Le Hamas a aussitôt menacé de frapper "au coeur" d'Israël, selon un porte-parole, Moushir al-Masri.
Les opérations israéliennes contre les mouvements islamistes radicaux palestiniens dans la bande de Gaza sont d'une durée "illimitée", a indiqué dimanche matin le général Israël Ziv, chef des opérations au quartier général de l'armée israélienne.
"Nous opérons dans la bande de Gaza de manière continue contre un nombre illimité d'objectifs et visons le Hamas et les autres organisations terroristes", a indiqué à la radio publique israélienne le général Ziv.
"Ces opérations ne sont pas limitées dans le temps. Nous voulons stopper les tirs de roquettes Qassam contre Israël et pour cela nous utiliserons tous les moyens à notre disposition", a-t-il ajouté.


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kortman88
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 3624
Age : 28
Localisation : UTT
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 25 Sep - 13:56

toto19 a écrit:
Le cyclone Rita a semé plus de peur que de mal dans le sud des Etats-Unis r

Heureusement ....

_________________
www.messi.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.messi.fr
frostmoon
Vient parfois
Vient parfois


Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 27/06/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 25 Sep - 22:40

OH MERDE !!!! LATEST NEWS !!!!

LE CYCLONE MOHAMMED EST ANNONCé !!!
Force: 0.0001 (OULALA)
Direction : Douar sidi mohammad
CE CYCLONE SANS PRécédent pourrait faire des ravages aux fourmis et o microbes !!! avis aux sidi mohammadiens : FUYEZZZZ !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.arsenal.com
Mokhtarinho
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 2095
Localisation : Casablanca, Maroc
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 25 Sep - 22:43

y a pas le cyclone frostmoon qui passe
en attendant qu'il t'emmene avec lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.messi.fr
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Lun 26 Sep - 12:02

Préparation d'attentats en France: sept interpellations

PARIS (AFP)
(08h12)

Sept personnes, soupçonnées d'avoir envisagé de commettre des attentats en France, ont été interpellées lundi matin, dans les Yvelines et dans l'Eure, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.
"Ils sont soupçonnés d'avoir eu la volonté de commettre des attentats en France. Il y avait un mouvement de conspiration, une activité logistique, mais pas de projet identifié" d'attentat, a précisé une de ces sources.
Les interpellés appartiennent à "la mouvance du djihadisme international", plus spécifiquement à celle du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), principal mouvement islamiste armé algérien qui a fait allégeance à al-Qaida et a dit son intention en août de frapper en France, a-t-on ajouté.
Depuis les attentats de Londres en juillet, les responsables de l'antiterrorisme français insistent sur le fait que la France n'est pas à l'abri d'une attaque terroriste et identifient le GSPC comme le risque principal.
Interpellés avec l'appui du Raid, les suspects ont été conduits dans les locaux de la Direction de surveillance du territoire (DST) à Paris où leur garde à vue peut durer quatre jours, comme le prévoit la législation antiterroriste, avant d'être présentés au juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière.
Leurs domiciles devaient être perquisitionnés toute la journée.
Un camion équipé contre le risque Nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique (NRBC) avait été dépêché sur l'un des lieux d'interpellations, dans une cité de Trappes (Yvelines).
L'enquête avait débuté en février 2003, avec la surveillance par la Direction centrale des renseignements généraux (DCRG) d'un homme qui venait de sortir de prison pour son implication dans la vague terroriste qui a frappé la France en 1995. Son identité et le dossier dans lequel il a été condamné n'ont pas été précisés.
Menées en étroite collaboration entre la DST et la DCRG, les surveillances ont été renforcées en juin 2005, date à laquelle les services français ont reçu "des renseignements de l'étranger", a-t-on expliqué sans plus de précision.
L'enquête a connu un rebondissement en juillet 2005, après l'interpellation fortuite à Paris par une brigade anticriminalité (Bac) d'une équipe qui venait de braquer une prostituée marocaine. L'enquête a établi que ces malfaiteurs étaient en relation avec "des anciens du GIA" algérien. Le GSPC est le fruit d'une scission du GIA.
La vague d'attentats qui avait frappé la France au milieu des années 1990 avait été fomentée par des individus proches du GIA, dont certains, comme Khaled Kelkal, étaient originaires de cités.
Depuis, les services antiterroristes français ont déjoué plusieurs projets d'actions violentes, comme celui du projet d'attentat en marge du Mondial de football de 1998, ou du "groupe de Francfort", des anciens combattants islamistes de Tchétchénie, qui envisageaient des attaques à Strasbourg, au marché de Noël et contre la cathédrale.
Dans le prolongement de cette enquête dite des "filières tchétchènes", quatre islamistes présumés (3 hommes et une femme) avaient été interpellés en décembre 2002 à La Courneuve et Romainville (Seine-Saint-Denis), soupçonnés de projeter des attentats classiques et chimiques à Paris.
Début 2004, six personnes liées à cette cellule étaient à leur tour interpellées dans la région lyonnaise dont Menad Benchellali, réputé proche du GSPC.
Au printemps, d'importantes quantités d'eau oxygénée, qui peut entrer dans la composition d'explosifs, ont été trouvées à Montpellier chez Hamid Bach, lié à des volontaires partis combattre en Irak, qui a expliqué aux enquêteurs qu'il participait à la préparation d'un attentat en Italie.


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Lun 26 Sep - 12:03

Annulation probable de la rencontre Sharon-Abbas du 2 octobre

JERUSALEM (AFP)
(05h40)

La rencontre entre le Premier ministre israélien Ariel Sharon et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas qui était prévue dimanche prochain sera "probablement annulée", a affirmé lundi à l'AFP un responsable israélien.
"Cette rencontre va probablement être annulée à la demande des Palestiniens", a déclaré ce responsable à la présidence du conseil, qui a requis l'anonymat. "Nous avons pour notre part annulé une discussion préliminaire à cette rencontre pour protester contre l'impuissance de l'Autorité palestinienne à mettre fin aux tirs de roquettes à partir de la bande de Gaza ce week-end contre le sud d'Israël", a ajouté ce responsable.
Selon lui, M. Abbas a ensuite fait savoir qu'il ne souhaitait pas participer à un entretien avec M. Sharon "sans préparatifs". "Dans ces conditions, il y a toute chance pour que la rencontre soit annulée", a poursuivi ce collaborateur de M. Sharon. De son côté, M. Abbas avait affirmé dimanche qu'il était toujours prêt à rencontrer le 2 octobre M. Sharon, en dépit de l'escalade de la violence dans la bande de Gaza qu'il a qualifiée d'"injustifiée".
"Si la préparatifs (de la rencontre avec Sharon) peuvent être finalisés, rien n'empêche sa tenue", avait-il déclaré à la presse à Ramallah. M. Sharon avait annoncé le 18 septembre à New York qu'il rencontrerait le dirigeant palestinien dimanche, pour leurs premiers entretiens depuis le retrait israélien de Gaza qui s'est achevé le 12 septembre.
L'armée israélienne a lancé depuis samedi une série de raids aériens et d'opérations de liquidations ciblées dans la bande de Gaza, en riposte aux tirs de dizaines de roquettes par des Palestiniens sur le sud d'Israël, qui ont fait 6 blessés. Quatre activistes du Hamas et du Jihad islamique ont été tués lors de ces attaques. Les forces israéliennes ont par ailleurs arrêté plus de 250 activistes palestiniens depuis dimanche en Cisjordanie.
Des hélicoptères israéliens ont tiré des roquettes durant la nuit de dimanche à lundi sur la ville de Gaza et sur Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza, ont indiqué des responsables des services de sécurité palestiniens. Ces responsables n'ont pas été en mesure de préciser quel était l'ojectif visé dans la ville de Gaza et si l'attaque avait fait des victimes.
A Khan Younes, un bâtiment appartenant à l'Autorité palestinienne a été touché par trois roquettes. Un porte-parole de l'armée israélienne, a confirmé que des avions avaient attaqué une route près de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza "empruntée par les terroristes pour rejoindre les secteurs à partir desquels ils tirent des roquettes vers Israël". Le porte-parole a également fait état d'une deuxième attaque qui a visé quatre installations utilisées par des "organisations terroristes pour stocker des armes" à Khan Younes et Rafah dans le sud de la bande de Gaza. "L'armée israélienne continuera à agir avec détermination en vue de défendre la population israélienne", a également prévenu le porte-parole.
Dimanche soir, un chef du groupe radical palestinien Jihad islamique et un membre de cette organisation ont été tués lors d'un raid aérien israélien sur la bande de Gaza, alors que le Hamas a annoncé la fin des tirs de roquettes vers Israël. Le Premier ministre israélien Ariel Sharon avait auparavant ordonné à ses troupes de poursuivre "sans limitation" les frappes aériennes et les liquidations ciblées contre les islamistes palestiniens pour les empêcher de tirer des roquettes sur Israël.
M. Sharon avait lancé cette mise en garde après qu'une pluie de roquettes tirées par des groupes palestiniens, notamment le Hamas, se fut abattue ce week-end sur le sud d'Israël, faisant six blessés. Ces tirs ont été suivis d'une série de raids aériens israéliens samedi et dimanche contre la bande de Gaza. Deux activistes du Hamas ont péri samedi dans une opération ciblée, la première du genre depuis le retrait israélien de ce territoire le 12 septembre après 38 ans d'occupation.
En Cisjordanie, l'armée israélienne a arrêté 50 militants palestiniens recherchés du Hamas et du Jihad islamique, les deux principaux mouvements islamistes, durant la nuit de dimanche à lundi en Cisjordanie, a annoncé un porte-parole militaire. Ces arrestations ont eu lieu au lendemain d'un premier coup de filet au cours duquel 207 activistes en majorité des islamistes avaient été arrêtés dans différentes localités de Cisjordanie. Parmi les personnes arrêtées depuis dimanche figurent des responsables politiques et militaires du Hamas, dont le cheikh Hassan Youssef, considéré comme un des principaux dirigeants du Hamas en Cisjordanie.


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 30 Oct - 0:15

Affaire Plame-Wilson: la crédibilité de l'administration Bush durablement atteinte

WASHINGTON (AFP)
(16h37)

La crédibilité de l'administration Bush semblait samedi durablement atteinte, au lendemain de la démission de l'un de ses principaux rouages, inculpé pour avoir menti lors d'une enquête judiciaire sur fond de légitimité de la guerre en Irak.
Lewis Libby, directeur de cabinet du très puissant vice-président Richard Cheney, a été inculpé de faux témoignage, obstruction à la justice et parjure, des accusations "graves (qui) ne doivent pas être considérées comme une chasse aux sorcières contre l'administration Bush", remarquait dimanche le très conservateur Washington Times.
M. Libby est accusé d'avoir entravé une enquête sur une "fuite" à la Maison Blanche concernant le nom d'une espionne de la CIA, Valerie Plame-Wilson, destinée apparemment à faire taire son mari, Joseph Wilson, un diplomate critique de la guerre en Irak.
Ces mensonges, révélés au tout début de son deuxième mandat, affaiblissent encore le président George W. Bush, au plus bas dans les sondages après l'annonce d'un 2.000e soldat américain tué en Irak, le fiasco de l'ouragan Katrina et son échec à nommer son avocate personnelle, Harriet Miers, à la Cour Suprême.
L'acte d'accusation ne précise pas si c'est M. Libby qui a détruit la "couverture" de l'espionne de la CIA --un crime passible de 10 ans de prison--, mais le simple fait que le bras droit du vice-président ait menti rejaillit sur l'ensemble de l'administration.
"Il semble clair que lui et d'autres responsables ont violé la confiance populaire", soulignait ainsi le New York Times, dénonçant des "comportements perturbants au sein des responsables de hauts rangs".
Les opposants à la guerre y ont vu la confirmation que l'invasion de l'Irak avait été lancée avec de faux prétextes, comme le San Francisco Chronicle dans un éditorial titré "Mensonges sur des mensonges".
"La plus grande question est de savoir pourquoi les Américains ont été trompés sur les raisons de provoquer une guerre qui coûte un prix intolérable en vies humaines, en dollars et en crédibilité pour la Maison Blanche", ajoutait le journal californien.
Pour la presse européenne, ce scandale risque de paralyser la Maison Blanche, à l'image du journal allemand Süddeutsche Zeitung (centre gauche), qui voyait "Bush à terre".
"Les prochaines élections ne se tiendront qu'en 2008, et pendant ces trois prochaines années les Etats-Unis en guerre et une planète en instabilité économique risquent de ne pas avoir de guide et d'interlocuteur à Washington", renchérissait l'italien Corriere della Sera.
Pour éviter de donner cette impression de paralysie, le président Bush a souligné vendredi, avant de partir passer le week-end à Camp David, qu'il restait concentré sur ses objectifs.
"J'ai une tâche à accomplir, de même que ceux qui travaillent à la Maison Blanche. Notre tâche est de protéger le peuple américain, et c'est ce que nous allons continuer à faire", a-t-il déclaré, en précisant qu'il allait nommer "très bientôt" un nouveau candidat pour siéger à la Cour Suprême.
L'enquête continue et le principal conseiller politique du président, son directeur de cabinet adjoint, Karl Rove, est encore susceptible d'être inculpé au côté de M. Libby, mais M. Bush lui-même ne paraît pas menacé par une procédure d'"empêchement", selon les analystes.
Pourtant, soulignait le San Francisco Chronicle, les scandales comme le Watergate ou l'affaire Monica Lewinsky n'ont tué personne, contrairement à la guerre en Irak qui a coûté la vie à "2.000 Américains, 30.000 Irakiens et en a blessés ou mutilés beaucoup, beaucoup d'autres".


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 30 Oct - 0:17

Inde: 55 morts dans une série d'explosions à New Delhi

NEW DELHI (AFP)
(19h51)

Au moins 55 personnes ont été tuées et 152 blessées dont des étrangers, samedi à New Delhi, dans de violentes explosions attribuées par le Premier ministre indien à des "éléments terroristes" et qui ont frappé des marchés bondés à quelques jours de l'une des principales fêtes hindoues.
"Nous avons comptabilisé 55 morts dans différents hôpitaux de la ville", a annoncé un responsable du ministère de la Santé à l'AFP, ajoutant que "le nombre de blessés s'élève à 152".
Selon l'agence de presse indienne PTI (Press Trust of India), de nombreux touristes étrangers figurent parmi les blessés.
"Ce sont des citoyens innocents qui étaient manifestement visés. Les tentatives pour semer le chaos et perturber la paix ne seront tolérées à aucun prix. Le gouvernement est déterminé à faire pièces aux funestes desseins d'éléments terroristes", a affirmé dans un message le Premier ministre Manmohan Singh.
Le Premier ministre, qui était en déplacement dans l'Etat du Tripura, dans le nord-est de l'Inde, devait immédiatement regagner New Delhi, selon son porte-parole Sanjaya Baru.
Les explosions ont frappé le marché populaire de Paharganj fréquenté par des touristes occidentaux de même que les marchés de Gole et de Sarojini Nagar.
La police a décrété l'état d'alerte maximum à New Delhi et d'autres marchés de la capitale indienne ont reçu l'ordre de fermer.
Pour le ministre indien de l'Intérieur Shivraj Patil, ces explosions ne sont "certainement pas accidentelles". "Il y a eu des morts, il y a eu des blessés dans trois explosions différentes et elles ne sont certainement pas accidentelles (...). Quelqu'un est à l'origine, nous ne savons pas qui, mais nous allons enquêter", a déclaré M. Patil à la presse.
Samedi soir, dix hommes dont trois ont été interpellés à la gare centrale de New Delhi, étaient déjà interrogés par la police dans le cadre de l'enquête.
"Nous avons vu des corps grièvement brûlés gisant sur le marché de Sarojini Nagar", a raconté un photographe de presse, ajoutant qu'un incendie avait embrasé une grande partie de la zone touchée. "La plupart des blessés sont des enfants qui avaient installé des étals de fruits", a-t-il précisé.
Les explosions se sont produites à des intervalles très rapprochés samedi après-midi dans des lieux très fréquentés où des dizaines de milliers d'habitants faisaient des achats dans la perspective de la fête hindoue des lumières, Diwali, qui débutera mardi.
"Nous avons reçu un total de quatre appels pour des explosions, mais l'un d'eux était un canular", a déclaré à l'AFP le porte-parole du service des pompiers de New Delhi, Satya Prakash.
Des ambulances et des voitures de pompiers faisaient un va-et-vient à travers la ville. La police a bouclé les sites des explosions où des magasins ont été complètement soufflés, transformant les rues en un amas de débris.
Selon des témoins, plusieurs personnes ont été grièvement blessées.
Les attentats surviennent un peu plus de deux semaines après que l'ambassade des Etats-Unis à New Delhi eut mis en garde contre une "possible menace" d'attentats y compris des attentats suicides contre les intérêts américains dans la capitale indienne et dans plusieurs villes du pays.
Selon des informations "reçues par le gouvernement américain, des terroristes pourraient prévoir des attentats contre les intérêts américains en Inde dans un avenir proche", selon un communiqué de l'ambassade rendu public le 10 octobre.
Le message indiquait que les endroits où les Américains et d'autres étrangers se retrouvent régulièrement étaient des cibles particulièrement visées, et appelait les Américains "à être particulièrement vigilants et à prendre les mesures nécessaires pour renforcer leur sécurité".
Le Pakistan, puissance rivale de l'Inde, a fermement condamné les attentats qu'il a qualifiés "d'actes de terrorisme" et exprimé sa sympathie pour les familles des victimes.
"Le Pakistan condamne fermement les attentats terroristes de New Delhi qui ont provoqué la mort de nombreux innocents", a déclaré le ministère des Affaires étrangères, ajoutant que "le peuple et le gouvernement pakistanais sont choqués par cet acte barbare et expriment leur vive sympathie avec les familles des victimes".
Le secrétaire au Foreign Office britannique Jack Straw a condamné "les épouvantables attentats commis à New Delhi qui semblent avoir visé des endroits très peuplés afin de provoquer un maximum de carnage".
Le Haut représentant pour la politique extérieure de l'Union européenne, Javier Solana, a condamné "dans les termes les plus forts, les attaques terroristes", tandis que le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan s'est déclaré "horrifié" par "cette dernière atrocité terroriste".


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 30 Oct - 0:19

14 gardes à vue après une deuxième nuit de violences à Clichy-sous-Bois
CLICHY-SOUS-BOIS (AFP)
(17h31)

Quatorze jeunes ont été interpellés à Clichy-sous-Bois au cours d'une deuxième nuit de "guérilla urbaine", après la mort par électrocution de deux mineurs, jeudi, dans des circonstances qui font l'objet d'une enquête de la police judiciaire et de la police des polices.
Un dispositif renforcé de près de 400 policiers va être mis en place samedi soir à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pour faire face à une éventuelle troisième nuit de violences, a-t-on appris de source policière.
Les quatorze jeunes interpellés, âgés d'une vingtaine d'années et placés en garde à vue durant la nuit de vendredi à samedi dans les locaux de la sûreté départementale, habitent tous Clichy, selon la police.
Samedi matin, une marche silencieuse a réuni dans le centre ville plusieurs centaines d'habitants venus rendre hommage aux deux adolescents.
Cette deuxième "nuit de guérilla urbaine", "très difficile" et "très violente" selon la police, s'est traduite par de nombreux affrontements entre bandes de jeunes et forces de l'ordre. Un camion de CRS a reçu un tir de balle.
Vingt-trois policiers ont été blessés, dont une quinzaine de CRS.
"Il y a eu des charges répétées contre les forces de l'ordre, une centaine de jets de projectiles, notamment des cocktails molotov, des pierres, des roues de vélo, des plaques de fonte et des barres de fer", a expliqué un enquêteur.
La ville voisine de Montfermeil a également été le théâtre d'échauffourées, des jeunes ayant tenté d'incendier un poste de police.
Les policiers ont tirés près de 150 coups de flashballs et une cinquantaine de grenades lacrymogènes.
Ces affrontements, principalement dans le quartier du Chêne-Pointu et la rue Maurice Audin, ont mobilisé près de 400 policiers de 21h30 jusqu'à la fin des "combats" vers 23h45.
Bilan: 29 véhicules incendiés, de nombreuses cabines téléphoniques brisées, des poubelles enflammées avec l'aide d'hydrocarbures. Les pompiers sont intervenus une quarantaine de fois.
Dans un communiqué, la Ligue des Droits de l'Homme de Seine-Saint-Denis a déploré qu'"au moment où certains représentants des pouvoirs publics multiplient les provocations verbales vis-à-vis des jeunes de banlieue - +nettoyage au Karcher+, on ne peut malheureusement pas s'étonner que ce qui devrait rester des incidents avec la police se transforme en drame".
La ville est en proie à des émeutes depuis le décès jeudi de deux adolescents de 17 et 15 ans, Ziad et Banou, électrocutés après s'être introduits dans un transformateur EDF, où un troisième adolescent avait également été blessé.
La rumeur s'était répandue que les deux victimes s'étaient réfugiés dans cet endroit à la suite d'une course-poursuite avec la police, ce qui a été démenti par la préfecture, la police, le parquet et le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy.
"D'après l'audition du troisième jeune, (...) les trois adolescents ont pris la fuite à la vue d'un contrôle d'identité à Livry-Gargan. Ils se sont mis à courir parce que d'autres jeunes faisaient de même. Ils se sont crus poursuivis alors qu'ils ne l'étaient pas", a déclaré samedi le procureur de la République de Bobigny, François Molins.
L'Inspection générale des services (IGS, police des polices) enquête sur demande de Nicolas Sarkozy, mais "pour le moment, aucune infraction n'apparaît imputable aux policiers", selon M. Molins.
Samedi, l'ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn a estimé que les violences de Clichy marquaient "l'échec de la politique de Nicolas Sarkozy".
De son côté, Alliance, premier syndicat de gardiens de la paix, a appelé "l'ensemble de la jeunesse au calme" et mis en garde contre la "répétition" des violences, qui peuvent "très vite dégénérer" et entraîner "le pire".


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kortman88
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 3624
Age : 28
Localisation : UTT
Date d'inscription : 02/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 30 Oct - 1:11

Mmmmmh hum hum ;

_________________
www.messi.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.messi.fr
toto19
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 13/05/2005

MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Dim 30 Oct - 13:36

Les attentats de New Delhi revendiqués par un groupe inconnu
SRINAGAR (AFP)
(10h01)

Un groupe jusqu'alors inconnu du nom d'"Inquilab" (révolution) a revendiqué dimanche, par téléphone à des journalistes, la responsabilité du triple attentat perpétré samedi sur des marchés de New Delhi qui a fait au moins 61 morts.
"De telles attaques se poursuivront jusqu'à ce que l'Inde retire ses troupes du Cachemire et y cesse ses activités inhumaines", a déclaré Ahmed Yar Gaznavi le porte-parole du groupe à des journalistes à Srinagar, la capitale d'été du Cachemire indien. Selon des chaînes de télévisions locales, l'"Inquilab" est une émanation du groupe extrémiste Lashkar-e-Taiba (LeT), l'un des trois principaux de la guérilla séparatiste combattant les forces indiennes au Cachemire. La police a indiqué n'avoir pas connaissance de son existence.
New Delhi était en état d'alerte maximum dimanche au lendemain du triple attentat perpétré dans la capitale qui a fait au moins 61 morts et plus de 188 blessés semant la terreur à deux jours de la principale fête hindoue des Lumières (Diwali).
Ces attaques qui avaient été attribuées par le Premier ministre Manmohan Singh à des "éléments terroristes", sont intervenues alors que l'Inde et le Pakistan finalisaient les modalités d'ouverture de la ligne de démarcation qui divise le territoire himalayen du Cachemire pour secourir les sinistrés du séisme du 8 octobre. "Il est très vraisemblable que ces attentats aient été commis par des groupes terroristes opposés au processus de paix entre l'Inde et le Pakistan", a estimé Rohan Gunaratna, spécialiste du terrorisme à l'Institut de défense et d'études stratégiques de Singapour.
Les explosions ont frappé samedi après-midi à intervalles rapprochés les marchés populaires de Paharganj, situé près de la gare ferroviaire, et de Sarojini Nagar, au sud de la ville. Une troisième déflagration s'est produite à bord d'un bus près de la zone industrielle d'Okhla (sud), selon la police.
Selon l'agence de presse indienne PTI (Press Trust of India), de nombreux touristes étrangers figurent au nombre des blessés. L'état d'alerte maximum à été décrété dans la capitale où d'autres marchés ont reçu ordre de fermer. "Je condamne ces attaques cyniques et préméditées visant des innocents. Il s'agit d'actes terroristes ignobles dirigés contre le peuple indien", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. "Les terroristes cherchent à propager un sentiment de peur et de suspicion au sein des partisans de la paix. Ces explosions ont été programmées pour instiller la colère durant la saison des célébrations", a-t-il dit .
Le chef du gouvernement a également fait état d'indice en la possession des enquêteurs, sans davantage de précisions. "Je ne peux rien dire à ce stade. Il y a des indices sur lesquels nous travaillons", a-t-il indiqué. Samedi soir, dix hommes ont été interpellés dont trois à la gare centrale de New Delhi et interrogés dans le cadre de l'enquête.
Les déflagrations ont semé la panique sur les marchés bondés à quelques jours de la Fête des lumières qui célèbre à partir de mardi et durant cinq jours, la victoire du Bien sur les démons. "Nous avons vu des corps grièvement brûlés gisant sur le marché de Sarojini Nagar", a raconté un photographe de presse, ajoutant qu'un incendie avait embrasé une grande partie de la zone touchée. "La plupart des blessés sont des enfants qui avaient installé des étals de fruits", a-t-il précisé.
Les attentats ont été unanimement réprouvés à travers le monde.
Le Pakistan, puissance rivale de l'Inde, a fermement condamné ces "actes de terrorisme" et exprimé sa sympathie pour les familles des victimes.
Le Haut représentant pour la politique extérieure de l'Union européenne, Javier Solana, a fustigé "dans les termes les plus forts, les attaques terroristes", tandis que le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan s'est déclaré "horrifié" par "cette dernière atrocité terroriste".
La France, la Grande-Bretagne, l'Italie et le Canada, l'Australie et l'Afrique du Sud ont également apporté leur condamnation.
Les attaques surviennent un peu plus de deux semaines après que l'ambassade des Etats-Unis à New Delhi eut mis en garde contre une "possible menace" d'attentats, y compris des attentats suicides, contre les intérêts américains dans la capitale indienne et dans plusieurs villes du pays. Selon des informations "reçues par le gouvernement américain, des terroristes pourraient prévoir des attentats contre les intérêts américains en Inde dans un avenir proche", selon un communiqué de l'ambassade rendu public le 10 octobre.


source: www.noos.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité dans le monde   Aujourd'hui à 9:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité dans le monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sunn en vente partout dans le monde
» Un peu de douceur dans ce monde de brutes...
» LOGAN dans le monde (Les sites du net)
» localisé tous portable dans le monde
» Bienvenue dans mon monde ; p 21 news photos (26/09)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messi.fr : La web de Leo Lionel Messi :: Général :: Cyber Café-
Sauter vers: